Faut-il se ruer sur les premiers smartphones pliables ?

Faut-il se ruer sur les premiers smartphones pliables ?

Alors que le CES de Las Vegas 2019 a permis aux marques de faire la promotion des premiers smartphones pliables, on voit que le concours au meilleur mobile qui se repli est lancé.

Pour autant, très tôt, les marques ont mis le holà sur la disponibilité grand public de ces nouveaux téléphones révolutionnaires. Ainsi Samsung, marque leader sur le marché des smartphones a indiqué que son smartphone pliable, annoncé comme le Galaxy F, serait disponible à un prix équivalent à deux fois le tarif d’un smartphone premium.

Très vite les analystes ont chiffré le tarif du futur flagship de la marque à plus de 2000 €.

A ce prix, faut-il s’équiper d’un smartphone pliable ?

Mon avis personnel sur la question est tranché. A moins d’en avoir une utilité immédiate : développement d’application monétisable, démonstration, nourrir son ego en société… le smartphone pliable reste à ce jour un gadget.

D’autant plus que les premiers modèles risquent de souffrir de nombreux défauts ou d’une durée de vie limitée. Comme en témoigne le FlexPai du constructeur chinois Royole, un appareil très moyen aux performances caduques.

Il est urgent d’attendre

Si disposer d’un smartphone pliable ou flexphone vous fait rêver, sachez qu’il est urgent d’attendre avant de vous précipiter sur le premier modèle venu.

Cette technologie est nouvelle et actuellement en phase de test. Google a annoncé un système Android spécifiquement conçu pour s’adapter aux écrans pliables, néanmoins le système est actuellement en phase de débogage.

Le temps de quelques mois ou d’une année ou deux. Rien ne presse et au vue des tarifs pratiqués, vous pourriez vous offrir en attendant un téléphone plus grand ou un combi téléphone et tablette pour le prix d’un smartphone pliable, tout en profitant d’un confort d’utilisation supérieur.

Le smartphone pliable, sera-t-il une révolution ou un coup d’épée dans l’eau pour les marques qui attendent une reprise des ventes après l’échec des montres connectées… la réponse dans les prochains mois.